Comment reconnaître un meuble en noyer. Et faire un marché sur eBay

meuble photo

Ce deuxième article poursuit le voyage dans le monde de la reconnaissance du bois. Nous continuons à parler du noyer, mais pour ne pas nous ennuyer, nous allons parler du bois de noyer en regardant un meuble. Comme vous le savez, en fait, nous devons apprendre à reconnaître les bois lorsqu’ils sont en patine et non lorsqu’ils sont fraîchement coupés dans la scierie.

Connaissez-vous eBay ?
L’occasion m’a été offerte par un achat effectué par mon élève Patricia sur eBay. Vous ne connaissez pas Ebay ? Voici ce qu’en dit Wikipédia : “C’est une plate-forme web (marché), en fait très similaire à un site de commerce électronique, qui offre à ses utilisateurs la possibilité de vendre et d’acheter des articles neufs et d’occasion, à tout moment, depuis n’importe quelle station Internet et de différentes manières, y compris à prix fixe et dynamiques, communément appelées “enchères en ligne”. Patricia a acheté cette commode aux enchères et l’a vendue pour un montant ridicule : 120 euros. Une vraie aubaine compte tenu de la qualité du mobilier.

Patricia est une de mes élèves à l’Académie de Restauration. Le premier vrai cours de restauration en ligne pour apprendre à restaurer des meubles. À l’Académie, vous n’apprenez pas seulement à restaurer, mais vous apprenez aussi à reconnaître le mobilier, son style et son époque. Serrures, marbre, rembourrage et bien plus encore. En fait, les compétences d’un bon restaurateur sont nombreuses tant pour un professionnel que pour ceux qui abordent la restauration comme un amateur.

C’est quel genre de meubles ?
Le mobilier acheté par Patricia sur eBay est une commode française construite vers 1850. Le cabinet est de bonnes proportions. Les côtés sont en noyer et la façade, c’est-à-dire la façade des tiroirs, est en noyer massif pavé d’un pied en noyer. La bruyère forme une “façade continue” et implique les chaînes (les traverses entre un tiroir et l’autre) et les côtés. Le premier tiroir a la forme tulipe typique de l’armoire Luigi Filippo.
La forme de la tulipe continue sur le côté. Le côté de la poitrine est construit avec un cadre qui entoure le panneau central. Ce panneau est formé d’un noyer massif de 5/6 mm. C’est une véritable révolution dans la construction de meubles. Au XVIIIe siècle et dans tout l’Empire, les meubles ont été construits avec les côtés directement cloués aux montants et souvent fendus. Avec ce type de construction, au contraire, le bloc peut se déplacer, en suivant les mouvements du bois, sans se casser.

Comme vous pouvez le voir, l’arrière est également construit de cette façon. Une structure en bois tendre entoure les panneaux de chêne qui forment le dos. Le chêne est une essence largement utilisée en France dans la construction de meubles. Le chêne est utilisé à la fois comme bois massif dans la construction de meubles réels et dans la construction de la partie intérieure des meubles. Compte tenu du haut niveau de l’ébénisterie française et de la qualité du bois utilisé, le mobilier français de cette époque est très solide…et lourd à transporter !

Même les tiroirs sont faits de plus d’un bois. La façade, comme nous l’avons déjà dit, est en noyer massif plaqué noyer. Les côtés des tiroirs sont en bois tendre. Les bases des tiroirs sont en chêne et reflètent la construction du fond et du fond de l’armoire. Les queues d’aronde sont très précises et plutôt petites à l’extrémité. C’est un signe de bonne ébénisterie. Les buses en laiton sont d’origine ainsi que les serrures. Tous ces éléments contribuent à augmenter la valeur du mobilier.