Espèce de rongeur grimpant, le rat de toit (Rattus rattus rattus)

rat photoEspèce dominante jusqu’à l’arrivée des rats, cherche à rester la plupart du temps dans leurs nids et leur territoire toujours loin du sol, où ils ne descendent que pour se nourrir et éventuellement se désaltérer.
Agile, excellent et équilibré, mâle adulte pesant jusqu’à 220 g, il peut vivre jusqu’à 1,5 an dans la nature.
Les rats sur les toits sont tout aussi prolifiques avec des portées de 6 à 12 petits, les femelles entrant en chaleur huit fois par an, enceintes d’environ 21 jours.
Ils sont territoriaux et établissent leur territoire dans des zones d’un rayon d’environ 38 m. Ils défendent leur espace contre la pénétration d’autres rats de leur espèce, mais évitent de combattre les rats même s’ils sont en surnombre. Ils éliminent les souris.
Nocturnes habitudes et aussi marcher sur les mêmes sentiers, ce qui peut être vu dans certaines structures par les taches graisseuses laissées par le frottement constant de leurs pelamis.
Des directions très développées, en particulier le toucher et la vision du mouvement (oscillations entre la lumière et l’obscurité).
Ils sont aussi des néophobes, comme les rats, et ne se rapprochent donc pas beaucoup des nouveaux objets apparus sur leur territoire ; ils ne le font que quelques nuits plus tard, quand ils réalisent que cet objet n’est pas une menace.
Ils pratiquent l’auto-nettoyage en léchant leur corps, en restant jusqu’à 30% de leur temps de veille dans cette tâche.

Ils adorent se nourrir de poisson, de viande et de céréales et sont d’excellents nageurs.

Les rats ont la néophobie, la peur de tout ce qui est nouveau.

C’est pourquoi il est si difficile d’éliminer les rats avec des rodenticides ou des pièges parce qu’ils ont très peur de tout ce qui est introduit dans leur environnement.

Les rats envoient généralement leurs aînés ou leurs jeunes pour tester les nouveautés introduites sur leur territoire.